Statut politique actuel

Statut politique

L’Iran est une république islamique dont la Constitution de 1979 est basée sur la Loi Islamique (Sharia). Il existe, par ailleurs, une Constitution, confirmant la primauté de l’Islam et prévoyant une séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire inspirée de la France.

Le système repose sur le Velayat-è-Faghi, la Préservation de la Loi Islamique. La plus haute autorité est le Vali-e Faghih, le Gardien de la Loi Islamique, 'docteur du dogme, juste et vertueux, au courant de l’évolution de l’époque, courageux, efficace et habile' (5ème Principe de la Constitution), chargé de guider la communauté spirituellement et de veiller à ce que les autorités politiques suivent les préceptes du Coran. La charge revient au Guide de la Révolution élu par l’Assemblée des Experts. Le Guide actuel est l’Ayatollah Seyed Ali Khamenei.

Il existe également un Conseil de Discernement, composé des chefs des trois pouvoirs, des 6 clercs du Conseil des Gardiens et de 25 membres désignés par le Guide à la tête duquel se trouve, M. Rafsandjani, renommé pour 5 ans en mars 2002. Le Conseil de Discernement est chargé de ratifier, lors d’une opposition irrévocable du Conseil des Gardiens au Parlement, l’application des lois qu’il juge indispensables, et dorénavant, d’assister le Guide pour la gestion du pays.

A la tête du pouvoir exécutif, se trouve le Président de la République, élu au suffrage universel pour 4 ans. Le Président actuel est Mahmoud Ahmadinejad depuis Juin 2005. Le Gouvernement est dirigé par le Président de la République lui-même, le poste de Premier Ministre ayant été supprimé en 1989. Le Gouvernement est composé de 20 ministères.

Le pouvoir législatif est dominé par deux institutions, le Parlement (Madjles) et le Conseil des Gardiens de la Constitution. Le Parlement compte 290 députés. Il est élu pour 4 ans. Les lois votées par le Madjles doivent être ratifiées par le Conseil des Gardiens qui vérifie leur conformité aux principes de l’Islam. Les conflits entre les deux assemblées sont arbitrés par l’Assemblée des Experts.

L’Iran est divisé en 28 provinces, subdivisées en département, à la tête desquelles sont nommés des Gouverneurs Généraux et des Gouverneurs qui cumulent les pouvoirs de l’équivalent français des préfets et des conseils généraux et régionaux. Des maires sont élus par la population dans chaque municipalité.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site